STOP au harcèlement

De quoi parle t-on lorsqu’on emploie les mots “harcèlement scolaire” ?

Le harcèlement scolaire  se définit comme  le fait pour un élève ou un groupe d’élèves de faire subir de manière répétée à un camarade des propos ou des comportements agressifs. Votre enfant est peut-être victime de brimades, moqueries, liées à son appartenance ethnique ou religieuse et vous ne le savez pas.  Le harcèlement peut prendre d’autres formes plus sévères comme les coups et blessures, ce qui est très grave. Si vous apercevez des hématomes chez votre enfant, c’est peut-être un signe. Certains enfants souffrent de ces violences, physiques et morales, et peuvent conduire au pire des cas, au suicide.

Comment réagir ? 

Si le harcèlement a lieu à l’école, on parle de harcèlement “scolaire.” Essayez de rencontrer le personnel d’établissement, afin de trouver une solution. Les professeurs sont peut-être au courant, et pourront mettre en place des mesures afin d’améliorer le climat scolaire. Si rien ne se passe, il est peut-être envisagé de changer d’établissement scolaire, même si, ce n’est pas à vous de partir mais au(x) harceleur(s). En dernier cas, il faut porter plainte auprès des services de police et de gendarmerie. Sachez que vous avez 6 ans pour porter plainte après les faits. 

RemarqueUn mineur peut se rendre seul au commissariat ou à la gendarmerie et signaler les faits. Mais il ne peut pas se constituer partie civile lui-même pour demander des dommages et intérêts. Ce sont ses parents qui doivent le faire en son nom. Il n’est pas possible de porter plainte contre les parents des auteurs. En revanche, ils pourront avoir à verser une indemnisation à la victime.

Si le personnel de l’établissement était au courant des agissements de harcèlement et non rien fait, vous pouvez vous retourner contre-eux en portant plainte pour “non assistance à personne en danger.”

Il est déconseillé de régler la situation vous même en rencontrant le ou les harceleurs, ou leurs parents, car la situation pourrait envenimée. Le pire à faire est d’utiliser la violence pour répondre à la violence, seule la justice doit primer dans ce genre de situation.

Si vous avez besoin de conseils supplémentaires contactez le numéro vert 3020 : “Non au harcèlement”

Mon enfant est victime de cyber-harcèlement. Que faire ?

Les enfants (particulièrement les adolescents) passent beaucoup de leur temps devant les écrans (téléphone, pc, tablette etc.). Ils partagent avec leurs pairs du contenu (images, vidéos etc.) via les réseaux sociaux. Ils peuvent subir ces mêmes violences sur leurs réseaux, on parlera donc de cyber-harcèlement. Le harcèlement scolaire se perpétue dans la sphère privée de l’enfant. Si vous constatez que votre enfant se replie sur lui-même, manque de confiance en lui, lorsqu’il est à la maison, c’est également un signe qu’il en est victime. Les brimades et les moqueries ont lieu en ligne et peuvent être caractérisées par des violences morales sur le physique.

Vous devez signaler tous contenus inappropriés aux plateformes, bloquer les harceleurs pour ne plus avoir de messages de leur part. Signalez également aux autorités compétentes pour retrouver les auteurs de messages haineux.  Etablissez une discussion avec votre enfant, pour qu’il puisse mettre des mots sur cela,  enfin, il sera peut-être envisagé, dans une moindre mesure,  de consulter un psychologue afin d’évacuer ce mal-être. 

Les conséquences !

Un enfant victime de harcèlement peut éprouver des difficultés à construire sa vie d’adulte. Le manque d’interactions sociales peut être une conséquence directe d’une situation de harcèlement scolaire, la phobie sociale résulte la plupart du temps par un manque de confiance en soi. La peur du jugement peut empêcher d’affronter des situations, comme présenter un exposé, car prendre la parole en public est devenu un véritable parcours du combattant.  L’absentéisme scolaire des élèves qui refusent de rencontrer leurs bourreaux à l’école peut en découler, par ailleurs, l’absentéisme scolaire conduit souvent à l’échec scolaire. Dernière situation, la plus terrible pour les élèves qui ne se sentent pas soutenus, peut conduire au suicide.

 

 


Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.

Téléchargez votre e-book gratuit :
10 conseils pour améliorer la scolarité de votre enfant

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée. Regardez votre boîte de messagerie pour recevoir votre cadeau.

© OBJECTIF-COURS : Toute reproduction, même partielle, sans autorisation d'OBJECTIF-COURS est interdite.